Rencontre avec le co-secrétaire du parti de gauche de Lille

Article écrit pour le blog On En Parle

C’est au symbolique café citoyen que j’ai rendez-vous avec Sébastien Polveche, candidat du parti de gauche pour les élections cantonales. Dans l’ambiance décontractée du bar, il répond à mes questions sur la politique locale et les relations avec les autres partis.

#MDB : Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours militant ?

Je m’appelle Sébastien Polveche et je travaille à Lille Métropole. J’ai d’abord commencé à militer au Parti socialiste durant une dizaine d’années. Ne me reconnaissant plus dans les revendications du parti, j’ai rejoint le parti de gauche à sa création en 2008. J’ai été choisi parmi un vivier de potentiels candidats pour représenter le parti de gauche lors des élections cantonales.

#MDB : Existe-t-il des dissensions entre le Parti communiste et le parti de gauche ?

Nous souhaitons être un trait d’union pour rallier les différents partis de la gauche anti – austérité. Mais à Lille, nous sommes arrivés à lancer des discussions avec EELV (ndlr : Europe Ecologie Les Verts) et le PC (ndlr : Parti Communiste) pour les cantonales, non sans avoir rencontré des difficultés à convaincre les uns et les autres. Si cela se concrétise, ce serait une grande réussite nous permettant de proposer une véritable alternative face à la politique sociale-libérale du gouvernement.

#MDB: Le parti se considère comme éco-socialiste. Est-ce que ce ne serait pas un terme de pure communication ?

Je ne pense pas que se nommer socialiste soit bénéfique aujourd’hui. Cette appellation «d’éco-socialiste» exprime le refus du productivisme et la volonté de protéger notre capital naturel mondial. Ce n’est pas une façade publicitaire. Mais c’est également un moyen d’exprimer notre volonté de rassemblement avec les forces de gauche, notamment écologistes.

#MDB : Ce rassemblement est-il possible avec l’aile gauche du PS ?

Il est évident que nous ne ferons pas alliance avec François Hollande ou Emmanuel Macron. La difficulté pour nous, c’est que le Parti socialiste apparait encore aujourd’hui comme le grand parti de gauche, le seul capable d’arriver au pouvoir. Mais les mentalités changent et de plus en plus d’électeurs socialistes se tournent à présent vers nous, ainsi que d’anciens militants. A Lille, nous pensons que notre alliance est capable de dépasser le score du parti socialiste. Mais c’est aussi à nous d’arriver à mobiliser l’électorat socialiste et surtout les abstentionnistes.

#MDB : On connait les positions de Martine Aubry contre le travail le dimanche et en faveur du droit de vote des étrangers. Vous semblez finalement assez proches d’elle.

Si nous pouvons nous retrouver sur certains combats sociétaux, nous n’acceptons pas la politique économique qu’elle soutient et propose. A Lille par exemple, sa priorité est à la réhabilitation des espaces publics comme la Grand Place. Il ne me semble pourtant pas que ce soit une priorité. C’est une politique bling-bling, clinquante, qui ne correspond pas aux réalités des Lillois. Elle compte aussi augmenter la taxe sur le foncier bâti à 29% (contre 23,5% à présent) pour disposer de plus d’argent. Nous défendons plutôt un rééquilibrage des taxes d’habitation (payées par l’occupant, dont 70% sont locataires) et de la taxe foncière. Au niveau national, elle prône la relance du BTP. Cette vision de la politique nous semble dépassée.

#MDB : Vous avez d’autres idées pour Lille ?

Le contrat privé pour la gestion du service d’eau arrive à son terme fin 2015. Nous souhaitons revenir en régie publique afin d’avoir une plus large marge de manœuvre. Le collectif eau s’est créé dans ce sens et accueille des membres de partis différents mais aussi des citoyens. Pour le moment, le choix du mode de gestion n’est pas acté. Nous souhaitons aussi créer une véritable démocratie participative locale où le choix des citoyens pèse réellement dans les décisions municipales.

#MDB : L’extrême-droite connait une véritable montée en puissance dans le Nord. Cela peut-il justifier une alliance avec le parti socialiste ?

En aucun cas nous ne nous allierons avec le parti socialiste au premier tour. Pour le second tour nous prendrons nos responsabilités pour empêcher que des cantons ne tombent dans les mains du FN. Nous nous réservons toutefois le droit d’agir au cas par cas dans le duel droite/FN.

Crédits photo: lille.lhumaindabord.fr

, , ,

À propos de Pierre Gautheron

Jeune étudiant en histoire, passionné de photographie et de cinéma. Je souhaite un journalisme novateur, trans-média, honnête.

Voir tous les articles de Pierre Gautheron

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Lola |
Livepost |
L'immobilier à Bordeaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leblogdegustav
| Kokolitolithe
| Fredericbenque